Droits de l’opposition – tribune libre opinion sur le site de la ville, c’est pour aujourd’hui ou pour jamais ?

Le 22 février 2021, j’envoyais un message au directeur général des services de Boissy-Saint-Léger pour lui signaler que j’avais un article à publier sur la page Facebook officielle de la ville, en application de la règle sur les droits de l’opposition, à publier à l’occasion de la distribution du Boissy Mag de février/mars 2021.

Le 23 février, le DGS m’accuse réception de ma demande, et m’informe le lendemain que la proposition de la ville est qu’il y ait un lien sur la page Facebook de la ville pointant vers l’article lui-même hébergé sur le site de la ville. Il m’indique que je peux, si je suis d’accord avec la procédure, envoyer mon article à la responsable du service communication.

Nous envoyons notre article le 26 février, en acceptant la procédure.

Le 3 mars, je m’étonne auprès de la responsable du service communication que mon article ne soit pas publié.

Le même jour, elle me répond « nous attendons l’aval de notre direction pour le publier ».

Depuis, plus rien… Oubli, refus non avoué, le maire joue la montre pour attendre la fin du préavis et rendre inutile notre article ?

Cet article est en ligne ici, il explique que le tribunal administratif ne nous a pas suivis dans notre demande d’annuler la décision du conseil municipal retirant à l’association les Jardins de Boissy Saint-Léger la gestion du jardin partagé de la Haie Griselle, sur l’argument de la non démonstration de l’urgence.

Cet article fait également une proposition au maire qui aurait pu satisfaire tout le monde, dans une volonté de rechercher une solution amiable, ce que le maire a toujours refusé.

Alors, que devrons-nous faire pour que les droits de l’opposition soient respectés par le maire de Boissy-Saint-Léger ?

Sur le site de la ville, vendredi 13 mars 2021 à 18:50. Une rubrique bien vide !