J’ai un candidat, de raison, de famille politique, de sensibilité, de préférence affective

Au premier tour de la présidentielle, je voterai pour mon candidat préféré, celui qui porte le projet qui me convient le mieux. Il s’agit de Yannick Jadot.

Au second tout, j’éliminerai le ou la candidat.e que je voudrai écarter. Ou je m’abstiendrai, on verra.

Le vote utile, ou son équivalent, c’est fini. Voter sous la pression et les injonctions se voulant culpabilisantes, c’est impensable et insupportable, sans doute déterminant pour la suite. Je fais des choix programmatiques et de façon de faire la politique, avec plaisir, conviction et sans arrières-pensées. Je défends des projets, des collectifs et des personnes en qui j’ai confiance.

Source Facebook, auteur.e inconnu.e