COP 21, un vœu malheureusement non retenu à Boissy

La 21ème conférence des parties, la COP21, à Paris, du 30 novembre au 11 décembre 2015.

Cop-21Les organisations Alternatiba et le collectif pour une transition citoyenne ont proposé à l’ensemble des communes de délibérer sur un vœu pour soutenir la COP21 et de s’engager à réaliser d’ici un an 5 des objectifs du pacte pour la transition.

J’ai adressé ce vœu au nom du groupe d’élus dont je fais partie, Boissy Avenir, accompagné du pacte de transition au cabinet du maire de Boissy-Saint-Léger le 8 novembre 2015, avec l’intention d’en débattre et de délibérer lors du Conseil Municipal suivant, le 16 novembre, dernier Conseil avant la COP21. Le délai entre mon envoi et la date du Conseil était supérieur aux cinq jours francs réglementaires et pouvait permettre sa communication aux Conseillers municipaux en vue d’une délibération.

Par courriel du 13 novembre, la directrice de cabinet du maire m’a prévenu que ce vœu ne serait pas présenté au Conseil, faute d’avoir pu être soumis à la commission des affaires générales et finances précédant le Conseil Municipal. Lors du rassemblement en hommage aux victimes des attentats du 13 novembre qui a eu lieu le lundi 16 novembre à midi, le maire m’a redit la même chose, en m’informant qu’il aborderait ce point lors de son exposé de début de Conseil et qu’il proposerait de mettre en place un groupe de travail sur le sujet, groupe auquel j’aurais pu être associé.

Or, d’une part il n’a pas abordé ce point pendant son exposé le soir même, mais surtout, après avoir vérifié le Code Général des Collectivités Territoriales et le règlement intérieur de notre Conseil Municipal, il nous apparait clairement qu’il aurait pu présenter le vœu et que son excuse du passage devant la commission ad-hoc n’était qu’un prétexte. Par ailleurs, ce même règlement intérieur permet tout-à-fait de délibérer sur des points urgents si le Conseil Municipal l’accepte.

Nous ne nous expliquons pas ce refus, sauf à envisager que le maire ne veut pas que des membres de l’opposition fassent preuve d’initiative de nature à emporter l’adhésion d’une majorité du Conseil, ou qu’il ne juge pas les enjeux qui seront traités à la COP21 suffisamment importants pour être repris et déclinés dans notre commune.

Nous regrettons profondément ce refus que nous considérons comme un nouveau déni de démocratie et une marque de mépris devant une initiative pourtant essentielle face aux enjeux du réchauffement climatique et des efforts que chaque collectivité doit, et peut faire, pour contribuer à préserver le climat. Boissy-Saint-Léger n’apparaitra pas dans la dynamique de la COP21, et c’est bien dommage.