Archives de catégorie : Boissy-St-Léger

Résultats du 1er tour des régionales à Boissy

Régionales 2015 BoissyA l’image des résultats nationaux, ce n’est pas fameux… Une chute importante des écolos par rapport à 2010, une grosse augmentation de DLF (Dupont-Aignan) qui a plus que doublé, et un terrible doublement du score du FN.

Rappel du 1er tour des régionales de 2010 :

Régionales 2010 - 1er tour

En détails, les variations des principales listes, entre 2010 et 2015, en nombre de voix :

variations 2010-2015

Maintenant, au-delà de nos différences, il faut faire réussir au second tour une équipe PS-EELV-PC qui pourra poursuivre le bon travail déjà réalisé ces deux derniers mandats en Ile de France.

COP 21, un vœu malheureusement non retenu à Boissy

La 21ème conférence des parties, la COP21, à Paris, du 30 novembre au 11 décembre 2015.

Cop-21Les organisations Alternatiba et le collectif pour une transition citoyenne ont proposé à l’ensemble des communes de délibérer sur un vœu pour soutenir la COP21 et de s’engager à réaliser d’ici un an 5 des objectifs du pacte pour la transition.

J’ai adressé ce vœu au nom du groupe d’élus dont je fais partie, Boissy Avenir, accompagné du pacte de transition au cabinet du maire de Boissy-Saint-Léger le 8 novembre 2015, avec l’intention d’en débattre et de délibérer lors du Conseil Municipal suivant, le 16 novembre, dernier Conseil avant la COP21. Le délai entre mon envoi et la date du Conseil était supérieur aux cinq jours francs réglementaires et pouvait permettre sa communication aux Conseillers municipaux en vue d’une délibération.

Par courriel du 13 novembre, la directrice de cabinet du maire m’a prévenu que ce vœu ne serait pas présenté au Conseil, faute d’avoir pu être soumis à la commission des affaires générales et finances précédant le Conseil Municipal. Lors du rassemblement en hommage aux victimes des attentats du 13 novembre qui a eu lieu le lundi 16 novembre à midi, le maire m’a redit la même chose, en m’informant qu’il aborderait ce point lors de son exposé de début de Conseil et qu’il proposerait de mettre en place un groupe de travail sur le sujet, groupe auquel j’aurais pu être associé.

Or, d’une part il n’a pas abordé ce point pendant son exposé le soir même, mais surtout, après avoir vérifié le Code Général des Collectivités Territoriales et le règlement intérieur de notre Conseil Municipal, il nous apparait clairement qu’il aurait pu présenter le vœu et que son excuse du passage devant la commission ad-hoc n’était qu’un prétexte. Par ailleurs, ce même règlement intérieur permet tout-à-fait de délibérer sur des points urgents si le Conseil Municipal l’accepte.

Nous ne nous expliquons pas ce refus, sauf à envisager que le maire ne veut pas que des membres de l’opposition fassent preuve d’initiative de nature à emporter l’adhésion d’une majorité du Conseil, ou qu’il ne juge pas les enjeux qui seront traités à la COP21 suffisamment importants pour être repris et déclinés dans notre commune.

Nous regrettons profondément ce refus que nous considérons comme un nouveau déni de démocratie et une marque de mépris devant une initiative pourtant essentielle face aux enjeux du réchauffement climatique et des efforts que chaque collectivité doit, et peut faire, pour contribuer à préserver le climat. Boissy-Saint-Léger n’apparaitra pas dans la dynamique de la COP21, et c’est bien dommage.

Les nouveaux Établissements Publics Territoriaux

De leur petit nom « EPT », ce sont les nouveaux territoires auxquels appartiendront toutes les communes d’Ile de France et qui vont remplacer nos intercommunalités au sein de la Métropole du Grand Paris.

usinegaz

Ils seront mis en place au 1er janvier 2016. Le nôtre pour Boissy-Saint-Léger, qui regroupe Haut Val-de-Marne, Plaine Centrale et Plateau Briard, avec un doute sur Maisons-Alfort, Villeneuve-Saint-Georges et Valenton, sera le 11ème. Son nom sera sans doute Plaine Centrale.

T11

Je vous donne quelques documents qui décrivent ces futurs EPT, transmis par EELV :

Rappel général
Loi NOTRe
Calendrier de création
Représentation des communes
Gouvernance
Calendrier de transfert de compétences à la MGP
Calendrier de transfert de compétences aux EPT
Flux financiers

A noter : l’élection par les conseils municipaux des représentants des communes à la Métropole et au Conseil de Territoire doit se faire entre novembre 2015 et le 15 janvier 2016. Pour Boissy, un siège à la MGP (forcément un élu à la communauté d’agglo, bonjour le cumul des mandats !) et trois sièges supplémentaires au Conseil de Territoire (sur liste, parmi les conseillers municipaux).

Cette usine à gaz va voir le jour dans moins de quatre mois. Cette nouvelle strate administrative s’ajoutera à toutes les autres, sans représentation démocratique (les grands électeurs ne représentent souvent que les partis politiques, pas le peuple), avec un cout réel qu’on découvrira au fur et à mesure et un fossé qui va se creuser entre les décideurs et les citoyens.

Mon opinion : pas terrible, donc !

Notre futur territoire au sein de la Métropole du Grand Paris se précise

T11, le onzième territoire de la future Métropole du Grand Paris, comprenant 18 communes, rassemblées autour de notre agglomération (Haut Val-de-Marne), Plaine Centrale et Plateau Briard.

Selon Pierre Stoeber, collaborateur du groupe Gauche Citoyenne – Europe Ecologie-Les Verts au département du Val-de-Marne, « voilà la carte des territoires prévue par le préfet après concertation, qui sera validée ou pas par la mission de préfiguration de la Métropole du Grand Paris le 16 juillet prochain. »

Pas de grosse surprise par rapport aux précédents projets. On note que Maisons-Alfort resterait avec l’ACTEP, et que Valenton et Villeneuve-St-Georges seront bien avec nous.

Ici, la note de présentation complète

T11

J’veux voir qu’une tête !

La création de notre groupe Boissy Avenir au sein du conseil municipal de Boissy continue d’occuper le Maire. Il vient de faire voter notre expulsion des commissions municipales et des organismes extérieurs.

Wanted Boissy-st-leger

Après l’exclusion récente du PS de mes amis de Boissy Avenir sur des prétextes inventés de toutes pièces, voila l’étape suivante dans la purge engagée par le Maire : il a fait voter au conseil municipal du 16 juin notre remplacement par ses fidèles soutiens dans les commissions municipales et dans les organismes extérieurs.

Débarqués des commissions :

– Administration générale, finances-développement économique et communauté d’agglomération – Nicolas Georges et moi
– Petite enfance, enfance-jeunesse-enseignement-sport et associations-santé – Thérèse Lefèvre
– Commerce-artisanat-tourisme-culture-jumelage-animations-fêtes-affaires sociales et culturelles-emploi-insertion – Nicolas Georges
– Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance – Nicolas Georges et moi
– Commission accessibilité aux personnes handicapées – Thérèse Lefèvre et moi
– Conseil d’administration du CCAS – Nicolas Georges et Thérèse Lefèvre

Mon sort concernant la commission des affaires techniques et urbanisme sera scellé lors du conseil du 29 juin.

Sans mettre les détails pour les organismes extérieurs, nos remplacements ont concerné 10 organismes, comme certains syndicats intercommunaux ou de grosses associations.

Les groupes d’opposition ont dénoncé cette démonstration de force de la majorité pour priver notre groupe de l’accès au débat démocratique interne sur les affaires de la commune. Ils ont refusé de prendre part à ce vote scandaleux, que nous considérons comme contraire à la loi et à la jurisprudence, contrairement au Maire qui interprète à sa guise une décision du Conseil d’état. Les deux élus communistes se sont courageusement associés à ce refus, bien qu’ils aient accepté de faire partie des membres de la majorité venant nous remplacer… Leur démarche est intéressante, mais ne va pas jusqu’au bout de la logique.

Les membres restant de la majorité ont voté comme un seul homme, même si certains signes me font penser que tout le monde n’est pas forcément ravi de la situation. Mais enfin, ils ont suivi les ordres de leur chef sans sourciller.

La fin du conseil a été chaotique, le maire nous reprochant notre « manque de courage », courage qui, dans son échelle de valeurs personnelles étonnante, aurait consisté à lui obéir et à démissionner de l’ensemble de nos mandats. Il a pour finir pris à partie grossièrement Nicolas Georges, ce qui a provoqué notre départ anticipé du conseil.

Cette volonté d’écarter de lui celles et ceux qui se permettent de le contester a de nombreuses conséquences négatives. Elle ne respecte pas les règles de base de la démocratie et du droit d’expression des différentes tendances ; elle fait perdre une énergie importante à tout le monde alors qu’il y a tant à faire pour notre ville et ses habitants, actuels et futurs ; elle dresse les gens les uns contre les autres dans une période difficile où il faudrait absolument rassembler toutes les bonnes volontés pour agir ensemble pour le bien de tous ; etc. Par ailleurs, même avec notre présence, d’ailleurs reconnue comme utile et constructive, le poids de la majorité au sein des commissions et organismes était de toute façon prépondérant. Il aurait pu s’abstenir de ce coup de force sans que personne n’ait à s’en plaindre.

1er tour des départementales

J’ai un peu la gueule de bois aujourd’hui… Je n’arrive vraiment pas à me faire à l’idée qu’un électeur sur quatre, des gens que je connais, que je salue, que j’aime bien sans doute, votent pour le front national.

Je n’arrive pas à m’y faire parce qu’il me semble que celles et ceux qui sont déçus ou en colère face à l’incapacité des politiques et du gouvernement de traiter les grands enjeux de notre société (justice, emploi, développement durable, crise climatique et des matières premières, biodiversité, replis identitaires, etc.) et leurs problèmes personnels souvent sévères (revenus, logement, santé, transports, etc.), pourraient exprimer autrement leur désaccord. Il y a d’autres partis ou mouvements politiques qui proposent des alternatives, comme EELV bien sûr, qui est le parti auquel j’adhère, mais d’autres également.

Et puis quand même, quelques soient les bouts de programmes piqués ici et là par le FN pour donner l’illusion de s’intéresser à tout le monde, il manquera toujours à ce parti inquiétant un élément essentiel à notre communauté de destin : la Fraternité.

Tout ça pour dire que dimanche prochain, comme on aura le choix entre l’UMP/UDI et le FN, je vais voter pour le binôme UMP/UDI du canton du Plateau Briard, pour faire barrage aux candidats du rejet et de la peur.

A Boissy, EELV a obtenu 6,70%, 5,98% sur l’ensemble du canton. Bien sûr c’est un score modeste, mais il s’agit d’un résultat plutôt correct dans un contexte national aussi tendu, avec une très mauvaise couverture médiatique des propositions d’EELV, qui a pourtant pour les départements et les autres différents niveaux de collectivités des propositions originales. Julie Servin et Jean Chagny ont porté avec talent et conviction les couleurs de l’écologie politique. Je suis heureux d’avoir participé, même modestement, à leur campagne.

Le PS a fait un assez bon score, en prenant la première place à Boissy avec 25,01%, même si son binôme est privé de second tour sur le canton en étant avec 17,31% derrière l’UMP/UDI et le FN.

Le Front de Gauche a fait un honnête 14,30% à Boissy et 12,58% sur le canton.

Alors, bien sûr, le PS disait dès hier soir :  Ah, si nous avions pu faire l’alliance à gauche, le résultat aurait été différent. Certes…

Mais EELV ne doit pas être enfermé dans des alliances automatiques avec le PS,  et il est légitime de présenter des candidats écolos qui portent spécifiquement leurs positions : la démocratie, y compris au sein du parti, la parité comme règle essentielle, le développement durable, la rupture avec le dogme de la croissance, le non cumul des mandats, pour ne citer que celles-là, qui ne sont pas forcément des urgences portées par le PS.

Ici, les résultats du canton au format Excel : Canton

C’était parti pour 6 ans, ça a duré 6 mois

Avant d’écrire cet article, j’ai parcouru ceux que j’avais faits jusque là. Un autre monde…
Et pourtant, j’étais prévenu.

Mais j’avais fait confiance au Maire de Boissy qui m’avait donné des assurances sur sa façon de se comporter avec les gens, qu’ils soient élus ou personnels de la ville. Il a trahi cette confiance.

Qu’on me comprenne bien : cet homme reste quelqu’un d’exceptionnel, travailleur, combatif, extraordinaire contradicteur et orateur, maitrisant le plus souvent très bien ses dossiers, plus que tout autre. S’il n’y avait pas chez lui ce Mister Hyde qui cherche à s’imposer avec force et quelquefois brutalité face à celles et ceux qui ne sont pas d’accord avec lui, ce mandat aurait pu être formidable.

Mais voilà, Mister Hyde s’est révélé plus fort que le Dr Jekyll.

Son comportement autoritaire est très vite devenu lourd, puis carrément insupportable lors de quelques évènements, dont la grève du personnel en octobre novembre 2014, plus la (grosse) goute d’eau de la plainte pour vol contre une responsable de service plus récemment.

Je me suis engagé en politique autant pour promouvoir la solidarité, la convivialité, le respect partagé que pour agir dans les domaines qui me motivent, comme le social et l’écologie. Et la façon de faire compte autant que les buts poursuivis.

11 mois après les élections, parce que la rébellion des 6 et 13 février d’une grande partie de la majorité a avorté sous la pression des états-majors politiques, je fais maintenant partie d’un nouveau groupe de trois élus au sein du conseil municipal : Boissy Avenir. Nous n’avons pas voulu faire allégeance et nous soumettre et nous voulons assumer librement toutes nos responsabilités dans ce mandat, au service des Boisséens et du programme sur lequel nous nous sommes engagés.

Voici la déclaration faite par Nicolas Georges en début du conseil municipal du 16 mars 2015 : Boissy Avenir – Conseil Municipal de Boissy

Et mon intervention avant le vote du budget : Intervention budget 16-03-2015

Ces deux documents, sans forcément tout expliquer, donneront au lecteur quelques éléments permettant de comprendre notre démarche et notre décision.