Présidentielle. Un nuage (une odeur) de poudre qui obscurcit l’avenir ?

Pendant que le réchauffement climatique, la perte de biodiversité et des tas d’autres nouvelles flippantes sur le plan de l’environnement poursuivent le monde de leurs menaces, Trump nie le rôle des humains dans le réchauffement climatique, Poutine autorise les maris à frapper leurs femmes (je sais, aucun rapport, mais c’est tellement… fou ?) et pense lui aussi que l’activité humaine n’a sans doute rien à voir avec l’évolution du climat, les candidats à l’élection présidentielle française poursuivent leurs combats sanglants que relaient avec complaisance des médias assoiffées de petites phrases et de postures viriles…

Sérieux, ça me fatigue.

 

J’étais samedi 25 mars place de la République (mais pas hier, j’étais en Bretagne mais j’ai bien pensé à vous) avec mes amis écolos du 94,

et beaucoup d’autres, pour demander à Benoit Hamon, Jean-Luc Mélenchon et Yannick Jadot de chercher, et trouver une solution pour empêcher la déroute de la gauche le 23 avril prochain, avec ses promesses de reculs sociaux et environnementaux insupportables. La vérité : je n’y croyais pas, mais je voulais y être pour exprimer une position politique avec des gens que j’aime bien et qui partagent mes craintes et mes espoirs, parce que j’aime bien la place de la République, parce qu’il faisait beau. Et puis les intervenants ont dit de belles choses, après tout, peut-être reste-t-il encore un espoir ? En plus j’ai pu échanger quelques mots avec Jacques Boutault, le maire EELV du deuxième arrondissement de Paris, que je ne connaissais pas et que j’ai trouvé très sympa, j’ai aussi bavardé avec un militant EELV de Marseille, à vélo, enthousiaste, déterminé et plein d’humour. Tout ça, c’était bien !
Je n’ai plus de candidat depuis le retrait de Yannick Jadot. Je n’ai pas encore ressenti d’enthousiasme pour l’excellent programme que porte Benoit Hamon et pour le candidat lui-même, parce que malgré la ferveur de ses électeurs de la primaire socialiste, l’ombre du PS d’antan rôde encore autour de lui, en le flinguant ou en le soutenant du bout des lèvres.J’aurais tant aimé faire campagne POUR, sans arrière-pensée ni regret. Il me reste trois semaines…

Le Val-de-Marne avec Boissy pour sauver nos bureaux de poste

Il y avait de nombreux élus, dont deux élus EELV, deux parlementaires, des usagers de la poste, des représentants des syndicats de la poste et le président du conseil départemental.

C’était un rassemblement utile pour défendre les bureaux de poste du Val-de-Marne, dont 28 sont menacés de fermeture par le groupe La Poste, au nom de la sacro-sainte rentabilité. Alors que le groupe a fait de gros bénéfices ces dernières années, ces fermetures de services publics de proximité sont inacceptables et risquent de pénaliser sévèrement toutes celles et tous ceux qui ont besoin de la poste, pour le courrier, les opérations sur les CCP, etc.

La poste, souvent le dernier service public encore actif dans les villes et les quartiers, ne doit pas se désengager ! Sauvons la poste !

Pistes cyclables : des variables d’ajustement et des discours, malheureusement

Devinette : à quoi sert, normalement, cet endroit ?

Photos CL, le 1er mars 2017

Et bien, on ne le dirait pas, mais c’est une piste cyclable, sur le parterre central de la rue Eiffel à Créteil (94), devant l’hôpital Henri Mondor. Mais les automobilistes s’en foutent, et comme le parking tout proche de l’Echat est fermé du fait du chantier du Grand Paris Express, le stationnement est très anarchique dans le quartier. Et bien sûr, les pistes cyclables ne sont que des variables d’ajustement !

Résultats primaire du PS à Boissy

Finalement, j’ai voté. Pour le vainqueur 😉

RER A – pensées du jour

Pourquoi l’annonce « assurez-vous de ne rien oublier à bord » n’est diffusée qu’au terminus ? Est-ce que c’est moins ennuyeux de laisser son téléphone, son bébé dans la poussette ou une valise peine de lingots d’or dans les autres stations ?

Avez-vous remarqué que l’annonce « attention à la march’ en descendant du train », est un alexandrin ?

Primaire du PS, un premier tour qui change la donne

Benoit Hamon est en tête à l’issue du 1er tour de la primaire citoyenne du PS, en position favorable pour le second tour. Je n’ai pas voté à ce scrutin, je ne sais pas ce que je ferai au second tour, mais ce résultat m’intéresse.

D’abord, ça montre que le PS n’est pas d’un seul bloc derrière le gouvernement Hollande et qu’au contraire une majorité de ses adhérents se retrouvent plus dans les propositions des candidats Hamon et Montebourg. On le savait, bien sûr, avec les frondeurs à l’assemblée nationale, de nombreuses prises de positions critiques au sein du PS vis-à-vis de la politique suivie, mais on en a là une preuve supplémentaire solide et… majoritaire !

Dans mon parti, EELV, des voix s’élèvent pour appeler à une recomposition politique à gauche, pour certains dès le 1er tour de l’élection présidentielle, pour d’autres à l’occasion des législatives de juin, et certains autres prennent date pour créer dans un avenir proche mais après les élections un mouvement regroupant les PS de gauche, les mélenchonistes et EELV. Honnêtement, je ne crois pas que ce soit possible pour la présidentielle, je n’arrive pas à imaginer qui pourrait s’effacer pour laisser la place à qui.

De nombreux adhérents EELV ont voté pour Benoit Hamon, à cause de son programme très « écolo-compatible »,  de son positionnement clair au service des plus démunis et de sa critique du bilan du quinquennat. Leurs arguments me font réfléchir : la recomposition politique est en train de s’accélérer, il faut mettre en place les conditions pour faire renaitre une gauche sociale, écologiste et citoyenne forte et crédible. Irai-je voter pour Benoit Hamon au second tour dimanche prochain ?

J’ai beaucoup de mal avec les réactions ironiques, sarcastiques, insultantes parfois de ceux qui utilisent la participation relativement faible de cette primaire (mais quand même, 1,5 millions, c’est bien non ?) pour enterrer avec délectation, dans un même suaire, l’ensemble des candidats PS et alliés, leurs soutiens réciproques et leurs électeurs. Je ne me réjouis pas de l’effondrement possible du PS, craignant beaucoup ce qui pourra surgir de ce bouleversement. Mettre une claque à ce gouvernement, oui, y compris à son ancien premier ministre qui a beaucoup fait de mal pendant son mandat. Mais on n’a pas besoin, ou plutôt, on ne devrait pas avoir besoin de se rassurer sur la valeur de ses conviction ou les qualités de son champion en tentant d’écraser l’adversaire. Cette violence fait partie de ce qui détourne la population de la Politique, et elle me navre toujours autant.

Résultats à Boissy (source 94.citoyens.com):

Vous avez dit « démocratie parlementaire » ?

Sacrés candidats, sacrée République !
 
Il n’y aurait pas une contradiction entre une campagne très président Vème République avec un futur parlement forcément godillot et les promesses de démocratie à tous les étages ?
 
Parce-que, ce qu’il y a d’étrange dans cette pré-campagne présidentielle, c’est que les principaux candidats nous présentent le programme que déroulera leur gouvernement nommé sur la base de la future majorité parlementaire, et sur la base des lois votées par le parlement. Donc, ils sont candidats à devenir le parlement, ou me trompé-je ? Et donc encore, que seront censés présenter comme programme les candidats aux législatives, quelques semaines après ? Répéter avec discipline le programme de leur candidat (du 1er, du second tour ?) à la présidentielle ou expliquer quelle tenue ils mettront pour inaugurer les nouvelles écoles ? Sacrée République !

Ma contribution à la Consultation « Plan vélo » de la Région Ile-de-France

confvelo

La région Ile-de-France met en ligne une consultation sur le Plan vélo. Je viens d’y laisser ma contribution :

manif-velo-stationnement-2

Quels seraient les aménagements utiles pour favoriser l’intermodalité et/ou résorber les points noirs ?

– Installer des parcs à cycles nombreux, dans tous les endroits (loisirs, établissements publics, commerces, entreprises) recevant du public. Interdire l’accès de ces parcs aux deux-roues motorisés (hauts trottoirs ?), éventuellement en leur créant des parkings spécifiques, et en verbalisant les contrevenants.

– Réserver des espaces suffisants dans les transports en commun (bus et lignes ferrées) pour y mettre son vélo.

– Construire des pistes et bandes cyclables réalisées en concertation avec tous les acteurs publics, pour faire un maillage cohérent et fonctionnel et éviter des pistes « promenade » faisant des détours invraisemblables ou se terminant en cul-de-sac.dessin-vtt-tracteur

– S’inspirer pour ces aménagements des réalisations d’autres pays, au premier rang desquels les Pays-Bas.

Quelles sont les services aux cyclistes que vous attendez et comment imaginez-vous qu’ils puissent être développés ?

– Des parcs à cycles en nombre suffisant et entretenus.alorsquoidefun-fr-velo-parking-rue-paris

– Des pistes et bandes cyclables (au moins aussi bien) entretenues (que les routes), dédiées aux vélos ET libres de toute occupation parasite : emprise de chantier, stationnement de voiture ou camion de livraison, poubelles, etc.

– Soutien et encouragement aux ateliers associatifs de réparation et d’entretien des cycles.atelier-dessin-ef5b8

Comment peut-on valoriser et promouvoir la pratique du vélo ? Quelle gouvernance peut-on imaginer pour coordonner les actions ?

– Rendre prioritaires les cyclistes aux intersections.

– Entretenir les pistes et bandes cyclables (je me répète mais ça me semble essentiel).

– Donner leur place aux associations de cyclistes dans les commissions transport ou lors des projets d’aménagement urbain.

– Imposer dans les Plan de Déplacement d’Entreprise ou d’Administration un volet spécial vélo, avec par exemple une indemnité kilométrique au moins égale à la participation employeur aux frais de transports en commun.

– Inventer un système contraignant pour limiter les déplacements motorisés de courte distance (je n’ai malheureusement pas d’idée géniale qui ne soit pas liberticide).

01-10-velo

– Instituer un moratoire sur les aménagements routiers et autoroutiers nouveaux, et libérer ainsi des ressources pour favoriser les circulations douces.

– Participer financièrement à l’achat de vélos à assistance électrique.

Pour la gouvernance, tous les niveaux doivent être mobilisés. L’Assemblée Nationale pour légiférer, les Régions pour organiser, coordonner, financer, réaliser et promouvoir, d’autres acteurs encore pour entretenir (départements, territoires), encourager l’engagement citoyen (communes, entreprises, associations), assurer un contre-pouvoir (associations), sanctionner (police, justice).

PS : désolé de ne pas pouvoir citer tous les auteurs des images et photos que j’ai « piochées » sur Internet… S’ils se reconnaissent et me demandent de mettre leur nom ou de retirer les illustrations, je le ferai…

Appel à solidarité de Damien Carême, Maire EELV de Grande-Synthe

20304607_B978742900Z.1_20160530104901_000_G3M6RSTT4.1-0
Photo La Voix du Nord
Info transférée par EELV 94
Bonjour,
Le camp de réfugiés de la Linière à Grande-Synthe accueille encore à ce jour près de 700 réfugiés.
C’est, depuis le début, une formidable aventure humaine à laquelle des milliers de bénévoles et des dizaines d’associations participent.
Il y a quelques mois, j’ai été contacté par une toute jeune association, « Le Récho » (lerecho.com) composée de 10 jeunes femmes, dont quelques cheffes cuisinières et quelques artistes. Elles souhaitent intervenir sur le camp, avant de partir sur tous les camps d’Europe, pour créer du lien entre les réfugiés et les populations autour de la cuisine, art universel.
Elles ont pour cela, tout d’abord fait appel au crowdfunding pour financer l’achat d’un food-truck. L’opération a été un succès, puisqu’elles ont récolté 110% de la somme escomptée.
Elles ont aussi obtenu, entre autres, le soutien de Florent Layden, chef étoilé de notre région (Auberge du Vert-Mont à Boeschepe) et celui de Akrame Benallal, chef doublement étoilé, qui viendront tous les deux à la rencontre des participants aux ateliers cuisine durant le séjour sur la Linière du 17 août au 3 septembre.
Elles proposent une cuisine végétarienne, qui n’a donc pas de religion, et travaillent en partenariat avec les Incroyables Comestibles. Un jardin potager est d’ailleurs en cours de construction sur le terrain.
Pour mener à bien leur projet à Grande-Synthe, elles recherchent maintenant des bénévoles pour les aider à la préparation et à la confection des 500 repas par jour prévus.
Voici leur annonce :

« L’Équipe du RECHO recherche plusieurs bénévoles prêts à offrir de leur temps sur la période du 13 Août au 4 Septembre, quelques jours ou plus. L’association LE RECHO partira le 13 Août à bord de son food-truck pour sa première mission. A bord : 4 cheffes cuisinière et 6 artistes. Leur but : Créer du lien à travers la cuisine sur le camp de réfugiés de La Linière à Grande-Synthe.

Nous recherchons des personnes pour nous assister côté logistique à l’aise avec la conduite d’un utilitaire (mis à disposition) connaissant de préférence la région Dunkerque-Calais-Lille.

Rôles principaux des logisticiens :

– Préparation des caisses à l’aide de fiches techniques journalières type (caisse hygiène, matériels , food )

– Récupération de la marchandise à plusieurs endroits (marché, grande surface, particulier) avec le véhicule utilitaire de l’association.

– Installation avec les cheffes les ateliers de cuisine de l’après-midi (un à deux pôles de 20 personnes)

L’association prend en charge les repas de ses bénévoles, ainsi que la couverture d’assurance dès lors qu’un bulletin d’adhésion est signé entre les deux parties. Nous prenons également en charge le logement des personnes n’habitant pas la région.

Un planning vous sera adressé une fois vos disponibilités remplies et signées et nous vous contacterons pour confirmer avec vous votre arrivée et vous présenter à toute l’équipe !

N’hésitez pas à prendre contact avec nous contact@lerecho.com, nous avons hâte de vous rencontrer pour partager cette formidable aventure humaine avec vous. »

Je vous encourage donc toutes et tous, à vous joindre à cette extraordinaire équipe, très engagée, pour un ou quelques jours, avant les Journées d’Eté à Lorient ou lorsque vous vous reviendrez de Lorient, ou encore, si vous n’allez pas à Lorient !

Damien CAREME
Maire EELV de Grande-Synthe

Trottoirs et pistes cyclables, y a du boulot, malgré les beaux discours

OK, il faut bien que les travaux se fassent. D’accord, ce n’est pas un drame que des piétons marchent de temps en temps sur les pistes cyclables. Oui, c’est vrai qu’on peut faire un détour à vélo pour contourner une voiture mal garée. Bon je peux comprendre que les services de l’Etat aient des soucis de finances et de personnels et ne peuvent pas intervenir rapidement.

Mais franchement, quand c’est tous les jours que le réseau des trottoirs et des pistes cyclables est mal entretenu, pas respecté, souvent pas fonctionnel, ça finit par faire beaucoup !

Alors, quand passe t-on à l’action sur le terrain pour avoir un vrai réseau de circulation douce, une fois les  commissions, les groupes de travail, les Grenelle(s), les COP21 et les beaux discours terminés ? Quelquefois, je me dis que notre pays, pourtant une des plus grandes puissances du monde, est sous-développé dans ce domaine.

Les photos ci-dessous, c’est juste quelques-uns des obstacles que j’ai rencontrés entre la sortie de Créteil et l’entrée de Boissy-Saint-Léger, sur 4 km environ.

L'écologie, ma ville, ma citoyenneté